Des chèvres élevées en Ardèche


Les chèvres sont élevées dans un environnement familier et sain, pour leur assurer une qualité de vie et d'alimentation optimales.


Le troupeau vit au maximum a l'extérieur dans des pâturages à proximité de la ferme,
dans un paysage typique Ardéchois.


Elles disposent d'un acces permanent a une aire exterieure.

Elles vivent dehors de mars à novembre et se nourissent de la bonne herbe de notre région. 35 hectares sont mis a leurs disposition (prairies temporaires & permanentes, landes, bois.....

L'hiver, elles rentrent à la chèvrerie et sortent dès que le temps le permet. Elles ont du fourrage (foin de prairie ou foin de luzerne) issu des pâturages de la ferme ainsi que des céréales bio (orge, maïs).

La traite à lieu tout les matins à 6h45 et tous les soirs à 18h00.


Nous possédons un roto (plateforme tournante) pouvant accueillir 12 chèvres ; celles-ci sont traites entre 30 et 60 minutes selon la saison.


Une partie des céréales est distribuées dans les mangeoires individuelles du roto, le reste sur le tapis d'alimentation grâce a un roulimètre qui passe plusieurs fois par jou
r afin que la ration soit bien assimilée.












Durant la traite, le lait arrive directement en fromagerie pour être caillé dans des bacs en inox


Haut


Nouveauté 2018 : sechage en grange

Pour cette année le foin a été séché dans notre nouveau sechage en grange.

La technique consiste à récolter à un stade précoce une plante riche; L'herbe pré-fanée au champ pendant 24 à 48 heures est récoltée en vrac au moyen d'une autochargeuse. Celle-ci dépose le fourrage compris entre 45 et 65 % de matière sèche dans une partie de la grange (zone de déchargement). Ce foin humide est repris aussitôt par une griffe sur pont roulant ou sur bras articulé et réparti soigneusement dans une cellule de stockage. Cette cellule est équipé d'un ventilateur pulsant de l'air sous un assemblage de liteau de bois espacés et reposant sur des chevrons (le caillebotis) sur lequel repose le foin humide. L'air en traversant de bas en haut le fourrage le sèche progressivement. Au bout de 3 à 5 jours, le fourrage est complètement sec : c'est du très bon foin qui se conservera longtemps.

Les améliorations apportées par le séchage en grange sont :

  • possibilité de faucher l'herbe à un stade précoce du fait d'une dépendance aux pluies réduite ; A un stade précoce, l'herbe est + riche et donne après conservation, un foin de très haute qualité nutritive ingéré en grande quantité sans gaspillage par les animaux.
  • ramassage rapide du foin coupé, permettant de conserver un maximum de valeur alimentaire ;

sécurisation des récoltes de foin vis-à-vis des dégradations et pertes de volume ou de qualité

  • foin exempt de moisissures limitant entre autre les maladies respiratoires chez les animaux et l 'homme.,
  • diminution des risques de transmission de spores butyriques, dommageables en particulier à la qualité fromagère ;
  • diminution des coûts destinés aux achats d'aliments pour le bétail ;
  • amélioration de la biodiversité, en particulier par diminution des surfaces cultivées destinées aux aliments du bétail et augmentation des surfaces en prairies ;
  • amélioration des conditions de travail.

Copyright ((c)) 2018. Tous droits réservés.